jeudi 31 décembre 2015

2015, quelle année !

En ce 31 décembre 2015, un petit bilan s'impose. A la fois intensément belle et cruelle, une chose est sûre, c'est que cette année est passée à une vitesse folle et qu'elle n'a laissé personne indifférent.

Allez, retour sur cette année 2015

Janvier 2015 : mauvais départ
La France est touchée en plein cœur et ma grossesse devient à risque. 
Non l'année ne démarre pas de la meilleure façon.

Février 2015 : compter les semaines 
Je suis devenue une vraie maman-canapé. Tous les moyens sont bons pour se distraire et ne pas broyer du noir.

Mars 2015 : les choses s'aggravent
Mon col s'est ouvert. Le risque d'accouchement prématuré est de plus en plus présent. Mon médecin décide de maturer les poumons de Petit Cœur avec une injection de corticoïdes.

Avril 2015 : la rencontre de nos vies
Ce qui devait arriver arriva. 
Bébé a pointé le bout de son nez à 34 SA. 
Enfin me voilà maman, nous voilà parents.

Mai 2015 : le retour à la maison. 
On prend doucement nos marques.

Juin 2015 : le début des galères 
Bébé s'est transformé. Il pleure, il hurle, il souffre. Bébé a un RGO.
On s'en serait bien passé.

Juillet 2015 : 1ère vacances en famille
On part dans les Landes chez mon oncle et ma tante.
Premier long trajet en voiture. Un change sur une aire d'autoroute dont on se souviendra longtemps ! 
Tout se passe à merveille.

Août 2015 : un bébé APLV
J'arrête les PLV est bébé va enfin mieux : la fin des galères et des coliques !
Petit cœur sourit, joue et s'intéresse au monde qui l'entoure. 
Il éclate de rire pour la première fois.
Premier article sur le blog !

Septembre 2015 : 3 semaines en Corse et des petits pots.
Vacances chez Papi et Mami. 
Premier voyage en avion et enfin du repos pour maman! 
On commence la diversification alimentaire.

Octobre 2015 : on récupère 
Première nuit complète !
Premier retournement ventre-dos.
Petit cœur adore être debout
Première rencontre avec la nounou.

Novembre 2015 : L'HORREUR, LE CHOC, L'INCOMPREHENSION, LES LARMES, LA COLÈRE 

Et puisque malgré tout la vie continue, c'est aussi le mois de la première maladie de Petit Cœur et du premier retournement dos-ventre. 
Le mois où je me reprend enfin en main.

Décembre 2015 : un mois riche en émotion 
Dernier mois de congé parental
Début de l'adaptation chez la nounou
Fin de notre allaitement 
Bébé tient assis
Naissance de la cousine 
Premier baba
Premier Noël (tous malade youhou !)

Malgré la cruauté de ce monde, 2015 ne peut être pour moi que la plus belle des années.
Celle où j'ai enfin rencontré celui qui a fait de moi une maman pour la vie, mon fils, mon tout petit.

2015, de l'amour à l'infini, des bébés, de la joie, de la peur, de l'angoisse, du bonheur, de la fatigue, des rencontres, des doutes, des bisous, des câlins, des pleurs, des découvertes, de la douleur, des premières fois par milliers, des larmes, de la colère, de la douceur, de la tendresse, de l'amour, de l'amour, de l'amour ...!
2015, gravée à tout jamais dans ma mémoire, jamais je ne t'oublierai.

Et vous, que retenez-vous de cette année 2015 ?


lundi 28 décembre 2015

Voilà, c'est fini...

Ca y est une page est tournée. Notre allaitement s'est terminé en ce mois de décembre. 

Je me souviens pourtant encore de cette première tétée, de son petit corps tout chaud blotti contre le mien. Je me rappelle de cette vague d'émotion, de ce tourbillon de bonheur, de cette larme couler le long de ma joue et comme finalement tout m'a paru évident, moi qui ai tant pu douter.

Et puis voilà, à presque 8 mois, bébé a décidé que le biberon c'était très bien (même si le lait qu'il y a dedans est vachement moins bon, on est d'accord !) et a tout simplement fini par refuser le sein (oui, maman aurait bien prolongé un peu en gardant une ou deux tétées câlin).

Mon bébé est devenu grand, tout simplement. C'est lui qui a choisi. Il fallait juste trouver le bon lait. Je n'ai absolument pas souffert d'engorgement, juste un peu de tension dans les seins quelques jours mais rien de bien méchant. Finalement c'était un sevrage en douceur comme je l'avais imaginé.

Notre allaitement fût une aventure incroyable, merveilleuse, indescriptible. Une explosion de sentiments, du bonheur à l'état pur. 

Bien-sûr il y a eu des périodes difficiles. Les débuts ont été eprouvants, j'ai douté, j'ai souvent voulu tout arrêter à cause des coliques, de son reflux, de ces hurlements, de ces nuits difficiles, de ma fatigue. Mais même ces moments là, pour rien au monde je ne les effacerai.

Oui je voudrai tout immortaliser, me rappeler de chaque instant pour toujours. Graver à tout jamais dans ma mémoire son doux regard, son petit visage, sa respiration, ses petits gémissements de plaisir.

Mais une chose est sûre, je ne pourrai jamais oublié la douceur, la tendresse, l'amour de ces précieux moments, lui contre moi, sa petite main posée contre mon sein.


La photo de notre dernière tétée (mais je ne le savais pas a ce moment la)

jeudi 17 décembre 2015

TAG Montre-moi ton sac à langer, je te dirai quelle maman tu es !

J'ai été désignée par Ophélie du blog feliemonsters pour répondre au TAG : "Montre-moi ton sac à langer, je te dirai quelle maman tu es !"

"Il s'agit de montrer une photo du sac à langer que vous utilisez pour votre bout de chou. Puis d'expliquer en dessous pourquoi vous l'avez choisi et ce que vous y mettez dedans.

Enfin expliquez-nous quel type de maman vous êtes : plutôt organisée, prévoyante, cool, bordélique, rangée, ..., (normalement avec la photo du sac à langer, on devrait deviner) "

Voici donc la photo de notre sac à langer 


C'est celui que nous utilisons pour les journées chez la nounou, les voyages, ou les longues sorties Pour les petites balades ou les rendez-vous rapides, nous en utilisons un autre plus petit parce que celui-ci est très complet mais légèrement encombrant.

Il s'agit d'un sac à langer de la marque BABYMOOV, modèle free hand. Nous l'avons choisi lorsque nous avons établi notre liste de naissance chez Bébé 9. Enfin, nous nous sommes plutôt laissé guider par le vendeur. En effet, ayant été alitée pour ma grossesse, je suis sortie exceptionnellement pour faire la liste et nous l'avons donc fait un peu à la va vite. 

Finalement nous avons été très bien conseillé. Ce sac à langer nous correspond bien et est très pratique : il à plein de poches (à l'intérieur, sur le devant, le dessous et les côtés), plein de rangements (des pochettes pour les couches sales, un sac isotherme, une pochette pour la tétine) et il est de très bonne qualité. Je le trouvais au départ un peu trop gros mais au final, avec tout ce qu'il faut pour un bébé, il est vite rempli !


Dans notre sac à langer on y trouve constamment :
- Un change complet pour bébé (body, tee-shirt manche longue, pantalon, chaussette)
- Une pochette avec le nécessaire pour la toilette (couches, sac à couches, cotons, petite bouteille de liniment et d'eau micellaire, crème de change)
- Une trousse 1er secours avec dedans des compresses stériles, du sérum physiologique, de la biseptine, des dosettes de camillia, du gel pour les douleurs dentaires, ...)
- Un paquet de lingette Alphanova 
- Un anneau dentaire
- Du gel anti-bactérien sur une poche latérale, accessible rapidement
- Une (ou deux) tétine(s) de secours
- Un doudou et un petit jouet
- Un paquet de lingette nettoyante pour tétine (si jamais elle tombe et qu'il n'y a pas de point d'eau aux alentours)
- un petit lange et un bavoir (obligatoire avec un bébé RGO)

En fonction de là ou on va et de la durée on y ajoute :
- un petit pot de compote
- une petite cuillère
- un petit biberon d'eau et éventuellement une dose de lait

Alors bilan, quelle maman suis-je ?

Je dirais maman prévoyante voire un peu angoissée de manquer de quelque chose. Maman qui essaye tant bien que mal d'être organisée ! 
Vu de l'extérieur je dois aussi paraître maman (sur)chargée quand je dépose bébé chez la nounou avec lui dans les bras et ce GROS sac à langer qui a tendance à tomber de mon épaule !







Merci Magic Turtle

Je vous ai parlé il y a quelques temps des progrès de Petit Coeur en ce qui concerne son sommeil. (Je reviendrai d'ailleurs sur les moyens que nous avons mis en place pour arriver à des nuits correctes dans un prochain article).

Pour notre plus grand plaisir, tout ça perdure et va même en s'améliorant. Oui parce que, chose qui me semblait impossible il y a encore quelques semaines, Bébé s'endort tout seul au calme dans son petit lit. 

Et là je dis merci à la Magic Turtle de Cloud B. Vous savez la petite tortue qui projette des vagues au plafond au rythme des fonds marins ? Cette petite chose porte bien son nom, elle est magique !

Pour la petite histoire, avant, Petit Coeur devait être bercé (longtemps) avant de trouver le sommeil. Souvent il pleurait dans nos bras, s'énervait. Une fois endormi, nous devions le poser délicatement. Nous avions bien tenté de le mettre dans son lit pour qu'il s'endorme tout seul mais les cris s'intensifiaient... 

Un jour de désespoir, à la recherche d'une nouvelle solution pour améliorer le sommeil de bébé, j'ai craqué sur cette tortue. Pourtant des veilleuses, des mobiles, ce n'est pas ce qui manque à la maison. Mais bon le sommeil, ça n'a pas de prix !

Dès réception, nous nous sommes empressés de l'utiliser, et ce fut un gros fail ! J'ai donc laissé de côté la Magic Turtle... Pour quelques temps seulement...

Quelques jours plus tard, à l'issue d'une nouvelle crise de larme de bébé pour s'endormir, épuisée de marcher des heures en vain pour tenter de l'endormir , je lui ai parlé calmement, je lui ai dit que maman était fatiguée et qu'elle allait donc le mettre au lit pour un gros dodo, qu'il était grand maintenant et qu'il devait s'endormir tout seul. J'ai branché la tortue et là miracle ! Petit Coeur s'est calmé, captivé par les vagues bleues au plafond et par la musique douce et il s'est paisiblement endormi. Le lendemain, on s'est dit qu'on allait retenter... BINGO, ça marchait encore !

Depuis nous avons donc notre petit rituel. Vers 19h45, je prend mon petit garçon, je lui fais un gros bisous et je lui explique que c'est l'heure d'aller au dodo et que je serai là à son réveil demain matin. Je le dépose dans son lit, dans sa gigoteuse, sur le dos. J'allume Magic Turtle et je lui refais un gros bisous. Ensuite c'est au tour de Papa de lui souhaiter une bonne nuit avec un gros câlin. Puis nous quittons la pièce. La plupart du temps il dort en 5 minutes. Des fois un dernier petit câlin est nécessaire, mais c'est rare. Le seul hic dans tout ça c'est qu'il faut aller le mettre sur le ventre dès qu'il est endormi, sinon il se réveille dans la demi heure.

Voilà, nous avons donc enfin le fameux petit rituel qui permet aux bébés d'être rassurés pour passer une bonne nuit et Magic Turtle en est à l'origine et en fait partie intégrante.

Alors, encore une fois, un grand merci à toi petite tortue !



Et chez vous, comment ça se passe le rituel du coucher ?

P.S. : J'ai acheté ma Magic Turtle sur le site Oxybul Eveil et jeux au prix de 34,90 € grâce à un code promo de 10€. Vous savez tout !

jeudi 10 décembre 2015

Bébé a 8 mois

PEn ce mois de décembre, Petit Coeur fête ses 8 mois. 
C'est donc parti pour le petit bilan


Niveau poids et taille :

8,460 kg pour 70 cm 


Niveau évolution et développement :

Il attrape bien ses genoux mais n'est pas trop intéressé par ses pieds.
Il se retourne moins du ventre au dos,
Mais se retourne du dos au ventre. D'ailleurs, on ne le retient plus, dès qu'il est sur le dos il se met immédiatement sur le ventre.
Il se redresse bien sur ses bras mais ne semble pas avoir compris comment se déplacer.
Il a bien développé sa motricité fine, et aime attraper et toucher du bout des doigts.
Il tient de mieux en mieux assis mais reste instable.
Il apprécie de plus en plus manger à la cuillère et ne rejette plus systématiquement les petits morceaux.



Et sinon, en vrac,

Nous avons enfin trouver un lait qui lui convient, ce 8ème mois signe donc la fin de l'allaitement.
On a tenté d'introduire des laitages à la chèvre et à la brebis et il semble bien le digérer.
Il dort bien mais reste un lève tôt en gros nous avons des nuits de 20h à 6h30.
Il sait désormais s'endormir tout seul.
Petit Coeur fait en général de bonnes sieste : 2h le matin - 2h l'après midi.
Il est très bon public et on arrive a le faire sourir et rigoler sans aucune difficultés
Il est treeeeeees chatouilleux.
Nous sommes parti en vacances en Corse et Petit Coeur est tombé malade pour la première fois.
On continue bien sûr le traitement pour son RGO et on ajoute en plus un pansement gastrique (le lait artificiel lui brûle plus l'estomac)
Toujours pas de dents !
On a commencé l'adaptation chez la nounou et ça se passe bien.
Il commence à distinguer les visages connus/inconnus
On a dû enlever le transat de la baignoire, maintenant c'est le bain allongé dans un peu d'eau et finalement il se régale !





Bref, Petit Coeur progresse bien et nous sommes très fiers de lui !

lundi 7 décembre 2015

Quand ça va mal...

Comme vous le savez, mon bébé est né avec 7 semaines d'avance. Rien de dramatique, il avait un bon poids de naissance, il savait respirer sans aide et j'ai même eu la chance de ne pas être séparée de lui grâce à l'unité kangourou. Bref un petit bébé en bonne santé, juste né un peu trop tôt.

Si au début j'étais plutôt sereine face à cette situation, au fil des semaines j'ai commencé à angoisser, à culpabiliser, à souffrir en repensant à ma grossesse terminée trop tôt. J'en étais arrivée à pleurer dès que j'entendais le mot "prématuré. Je m'étais convaincu que quelque chose clochait forcément chez mon bébé et que j'en étais bien entendu responsable.

En gros je faisais une bonne grosse déprime et j'étais bel et bien traumatisée par mon accouchement prématuré.

Par chance, lors de mon premier rendez-vous pour la rééducation du périnée, lorsque la sage femme m'a posé des questions sur ma grossesse et mon accouchement, je me suis effondrée en larme. Impossible alors pour moi de cacher ma douleur et mon mal être.

En voyant ma détresse, elle m'a communiqué les coordonnées d'une psychologue à qui elle envoie les mamans comme moi. J'ai accepté la main qu'elle m'a tendu. J'avais besoin d'aide, j'en étais bien consciente.

J'ai rapidement pris rendez-vous. Je pensais en avoir pour plusieurs semaines de thérapie vu mon état. Sauf que la psychologue que j'ai rencontré pratique l'EMDR. En gros bouger les yeux en repensant à un événement traumatisant permet de dissocier l'émotion et le souvenir. On efface en quelque sorte le sentiments douloureux.

Lors de la séance, nous avons évoqué ma grossesse difficile, l'accouchement prématuré, les premiers jours de Petit Coeur et ma culpabilité. Je devais rester dans mon souvenir et dans l'émotion qu'il m'évoquait, pleurer si j'en ressentait le besoin. En même temps, je suivais du regard les doigts de la thérapeute bouger en rythme régulier de gauche à droite. Ensuite elle me demandait ce qui me venait à l'esprit, mon ressenti puis on recommencer le balayage des yeux. Dès la seconde séquence mes larmes ont cessé.

A l'issu du rendez-vous qui a duré 1 heure environ, j'étais un peu désorientée. Je ne m'attendais pas du tout à ça en rencontrant une psychologue. Je pensais parler de ma souffrance, de mes problèmes et qu'elle me donnerait des conseils pour les surmonter. J'imaginais qu'il faudrait plusieurs séances pour que j'aille mieux, alors que là un seul suffirait ! Bref, j'étais contrariée.

Sauf qu'aujourd'hui, lorsque je repense à tout ce qui me faisait tant souffrir avant, et bien, plus rien ! Enfin plus rien de douloureux... C'est devenu un souvenir, un BON souvenir, la page est finalement tournée. Je vois enfin mon bébé tel qu'il est et je profite à fond de mon rôle de maman. D'ailleurs Petit Coeur est beaucoup plus calme et posé ces derniers temps... Dois-je y voir un lien ? Certainement lorsqu'on sait que ces petits bébés sont de vraies éponges !

Quand on va mal, on pense souvent que ce n'est rien et que ça finira par passer. Sauf que parfois une aide extérieure est nécessaire et bénéfique pour surmonter un mal être. Ça a été mon cas et aujourd'hui je ne regrette absolument pas d'avoir rencontrer une psychologue. 





lundi 30 novembre 2015

Presque 8 mois d'allaitement, petit bilan !

Si lors de la naissance de Petit Coeur on m'avait dit que le 1er décembre il serait toujours allaité, j'aurais bien rigolé tellement ça m'aurait semblait invraisemblable...

Les premiers mois ont été difficiles et plus d'une fois j'ai douté et j'ai voulu tout stopper. Mais il est vrai que plus le temps passe plus les choses sont simples, moins on se prend la tête et l'allaitement maternel devient beaucoup plus agréable et facile à gérer.

Soyons honnêtes, si mon bébé n'avait pas été allergique à la protéine de lait de vache ou s'il avait accepté facilement les alternatives (hydrolysat et lait de riz) je crois que j'aurais arrêté il y a quelques temps maintenant.

Mais voilà, dans la vie on ne maîtrise pas tout (bien heureusement) et je suis contente (et fière) d'allaiter bébé si longtemps.


Aujourd'hui je peux donc faire un petit bilan et en repensant aux débuts je m'aperçois que bien des choses ont changé :

avant il tétait 8 à 10 fois par jour / maintenant 4-5 fois grand max

- avant je m'inquiétais de la prise de poids de bébé et je le pesais tous les 3 jours  ! / maintenant 1 fois par mois chez le pédiatre ça me suffit largement.

- avant je mourais d'envie de faire des tétées-pesées pour savoir combien il avait pris / maintenant j'ai confiance.

- avant j'allaitais bébé avec des bouts de sein en silicone / maintenant c'est au naturel.

- avant il mangeait la nuit / aujourd'hui il n'en a plus besoin (sauf en cas de maladie).

- avant je culpabilisais de lui faire prendre un bib (de lait maternel) / plus maintenant, d'ailleurs tous les soirs il en a un avec des céréales dedans !

- avant les gens me félicitaient d'allaiter mon bébé / maintenant beaucoup me demandent quand est-ce que j'arrête.

- avant on me disait que je donner le meilleur à mon fils /  maintenant certains se demandent si mon lait est assez nourrissant.

- avant j'avais hâte d'arrêter / aujourd'hui j'ai un pincement au coeur en y pensant (d'autant que la fin est très proche)

- avant je pensais que le sevrage serait simple / euh aujourd'hui je ne sais pas trop comment je vais faire...

Mais le plus important c'est qu'au début j'étais stressée, énervée, angoissée, je me prenais la tête, je le faisais un peu pour les mauvaises raisons alors qu'aujourd'hui j'allaite bébé en confiance et avec grand plaisir.

Et vous, avez-vous noté des changements entre le début et la fin de votre allaitement ?







vendredi 27 novembre 2015

Rien que lui et moi

Oh que ça me paraîssait loin lorsque j'ai mis au monde mon petit bébé. Je me sentais sereine face à tout ce temps que nous avions devant nous. Mais voilà, en un claquement de doigt, nous y sommes.

La reprise approche à grand pas et nous commençons l'adaptation avec l'assistante maternelle mercredi prochain...

Cette semaine était donc la dernière rien que lui et moi. 
Alors croyez moi j'ai savouré à fond chaque moment. 

Au programme, sieste l'un tout contre l'autre (je crois que c'est ce qui va me manquer le plus d'ailleurs), matinée en pyjama à jouer, rigoler, raconter des histoires, écouter de la musique.
Du portage à gogo et de longues et belles ballades en poussette.

Bref aucun rendez-vous (sauf le pédiatre lundi... Maladie oblige ...). 
Rien que nous 2 pour un concentré de toutes ces petites choses qui font notre quotidien depuis plus de 7 mois.

Et même si je suis contente de retrouver le chemin du travail (mouais mouais contente c'est peut être un bien grand mot quand même !), 
mon coeur se sert à l'idée de ne plus passer chacune de mes journées auprès de lui.



Je t'aime mon petit chéri et je sais d'avance que tu vas terriblement me manquer 

lundi 23 novembre 2015

Malade pour la première fois...

Voilà quelques temps que je n'ai pas posté d'articles ici mais, comme pour beaucoup, le cœur et l'esprit n'y était pas.

De plus comme vous le savez peut être, si vous suivez mon compte Instagram, j'ai passé ces 2 dernières semaines en vacances en Corse chez mes parents. Et si les précédentes (au mois de septembre) ont été plus que reposantes, celles-ci ont été un peu plus difficiles ...

Tout d'abord, elles ont commencé par un petit accrochage en voiture dès le lendemain avec plus de peur que de mal bien heureusement mais ça a donné le ton de ce séjour ! Et oui parce que très rapidement mon petit coeur est tombé malade, pour la première fois...

Un bon gros méchant rhume qui s'est vite transformée en rhino pharyngite agrémenté d'une conjonctivite quelques jours plus tard pour finir par une petite otite aujourd'hui.

Alors déjà je suis un peu dégoûtée parce que je pensais que les bébés allaités ne tombaient pas malades... A croire que le coup de froid et l'humidité Ajaccienne n'épargnent personne...

Et je peux vous dire que je m'en serais bien passé (ma maman aussi pour le coup). Parce que la première nuit on s'en souviendra toutes les 2 ! Le nez encombré, qui coule, un bébé qui n'arrive pas à respirer et qui se réveille tous les quarts d'heure. Oui nous avons vécu une nuit P O U R R I E, la première d'une longue série. 

Outre la fatigue, voir mon tout petit bébé malade me fend le coeur. Devoir lui moucher le nez (même si c'est pour son bien) est une torture, je trouve à chaque fois dans son regard de la peur et  de l'incompréhension "mais pourquoi tu me fais ca maman ?" 

Je tente par tous les moyens de le soulager et de le rassurer, je le berce dès qu'il en a besoin, j'apaise ses pleurs nocturnes, je le prend tout contre moi à chacune de ses siestes. Surtout qu'il reste malgré tout très souriant mon pauvre petit coeur.

Aujourd'hui, 10 jours que ça dure. alors de retour à la maison, je me suis empressée d'appeler mon pédiatre d'autant plus qu'à tout ces petits bobos s'est ajouté un gros mal de ventre et de la fièvre.

Résultat le méchant rhume se transforme en petite infection on passe donc aux antibios. Pour ce qui est des coliques, elles seraient dues à l'homéopathie prescrit par le généraliste de mes parents et ces petites granules (qui ont d'ailleurs bien améliorées les symptômes de la rhino) contiennent du lactose -> mauvaise idée pour un bébé APLV.

Allez, j'espère que les antibios vont faire leur travail et que ça ne vas pas trop faire mal au ventre à bébé qui n'a vraiment pas besoin de ça...

Et vous, bébé a-t-il déjà été malade ? Comment ça s'est passé ?



jeudi 12 novembre 2015

Petit Coeur a 7 mois



Quelle grande étape ce mois-ci car mon bébé a passé autant de temps dans mon ventre qu'en dehors

Alors quoi de neuf ?

Niveau poids et taille :

Aux dernières nouvelles 8,200 kg pour 68,5 cm 


Niveau évolution et développement :

Il attrape ses genoux et ses pieds
Il sait se retourner du ventre au dos
Il se met sur le côté lorsqu'il est sur le dos
Il s'appuie de plus en plus longtemps sur ses petits bras lorsqu'il est sur le ventre
Il cherche a attraper tout ce qu'il voit et commence à comprendre qu'il peut se pencher pour prendre les objets convoités
Il veut toucher nos visages !
Il semble reconnaître son prénom
Il tient de mieux en mieux assis avec maintien et quelques secondes tout seul
Il adore toujours autant être debout


Et sinon, en vrac,

Petit coeur est toujours allaité en plus des purées et compotes qu'il boude certains jours.
On a commencé à introduire les protéines.
Au niveau du sommeil, on a beaucoup progressé
Le changement d'heure a été un peu rude
On continue le traitement pour son RGO jusqu'à ce qu'il tienne assis (au mieux)
Les dents travaillent toujours beaucoup mais rien à l'horizon.
On a quitté la petite baignoire pour rejoindre le grand bain familial
On fait de belles ballades en poussette, et petit coeur adore ça !



Ces 7 mois ont filés à toute vitesse, bien plus vite en tout cas que les 7 mois (et 1 semaine) de grossesse !

lundi 9 novembre 2015

Retour sur ces longs mois d'attente

Petit flashback sur notre parcours pour avoir notre petit bébé tant désiré et tant attendu.

Février 2013 : Notre voyage de noce en Thaïlande
Quel bon moment pour décider de stopper la contraception. On se dit que nous ne sommes pas pressés, que ça viendra quand ça viendra.

Fin mars 2013
Presque 2 mois sans pilule et toujours pas de règles, par contre l'acné fait son retour en force.
Je suis un peu inquiète, je contacte mon gynécologue qui m'affirme par téléphone que tout est normal.

Fin avril 2013
Face à cette aménorrhée qui persiste, ma généraliste me prescrit une échographie pelvienne.
Bilan : j'ai des ovaires polykystiques (OPK)
Après une recherche rapide sur internet, je comprend très vite qu'il ne va pas être si simple pour moi de tomber enceinte.

Fin mai 2013
Je rencontre un gynécologue spécialiste de l'infertilité.
Après une nouvelle écho, il confirme le diagnostic et me prescrit un bilan sanguin.

Début juillet 2013 : 1ère stimulation
Mes analyses sont correctes
Mon gynécologue me prescrit un traitement pour stimuler mes ovaires (GONAL F)
Une infirmière viendra à domicile me faire les injections.
Cette première stimulation ne donnera aucune ovulation.
On laisse passer l'été.

Octobre 2013
Hystérographie pour moi et spermogramme pour le chéri.
Les examens sont OK.

Novembre 2013 : Nouvel échec
On tente un nouveau traitement (clomid) qui ne donne toujours rien.
Le gynécologue me propose donc un drilling ovarien qui consiste à faire des petits trous dans les ovaires pour évacuer tous les petits kystes qui empêchent toute ovulation.

2 Janvier 2014 : l'opération sous anesthésie générale
La coelioscopie exploratrice a permis de mettre en évidence une endométriose et une grosse infection sur l'ovaire et la trompe gauche.
Le drilling ovarien s'est bien passé

Février 2014 : Bilan post op
Mes ovaires sont redevenus normaux mais mon médecin m'explique que les OPK finiront forcément par revenir. Il faut donc qu'une grossesse s'installe rapidement.

Mars 2014
On retente le clomid qui donne bien une ovulation. J'ai mes règles pour la première fois depuis 1 an.

Avril à juin 2014 : Échec des rapports programmés
Les stimulations ovariennes (sous Fostimon - injections que je réalise moi-même) provoquent bien des ovulations mais toujours pas de grossesse à l'horizon.
On se revoit en septembre pour la prochaine étape : insémination artificielle (IAC).

Juin 2014
Mon moral est au plus bas. Je suis obsédée par cette grossesse qui ne vient pas. Je déprime, me coupe du monde de plus en plus.
 Je décide de faire un break dans le traitement et prend rendez-vous avec une sophrologue pour apprendre à lâcher prise.

Août 2014
Fin des vacances, retour des examens (re bilan sanguin et re spermogramme)
Je vais mieux, je suis plus sereine.

4 septembre 2014 : Rendez vous gynéco
A l'écho, mes ovaires sont toujours normaux mais aucune ovulation à l'horizon (il me semblait pourtant en avoir senti une ... ;-)))) )
Il me prescrit mon traitement de stimulation à commencer à J2 du prochain cycle en vu de l'IAC.

12 septembre 2014 : Toujours pas de règles
Mes dernières règles datent du 13 août. Je suis partagée entre espoir et peur que mes ovaires débloquent à nouveau.
Pendant les courses, j'achète un test de grossesse.

13 septembre 2014
Mon mari ne veut pas que je fasse le test, il n'y croit absolument pas.
C'est la soirée d'anniversaire de ma belle-soeur, je profite de la fête et boit du champagne !

Dimanche 14 septembre 2014 : Un des plus beaux jours de nos vies
En fin d'après midi, sur un coup de tête, je monte dans la salle de bain pour faire le fameux test.
A ma plus grande surprise, en moins d'1 seconde, le "+" tant attendu apparaît.
Mon coeur s'arrête...
C'est le début d'une nouvelle aventure

Avec le recul je me rend bien compte que ce n'est rien par rapport à ce que peuvent vivre d'autres couples. Mais ces mois d'attente m'ont mis plus bas que terre. Heureusement mon mari a été mon pilier, il m'a soutenu, rassurée. 
J'ai eu également la chance d'avoir un médecin compétent qui n'a pas laissé traîner les choses, j'ai été prise en charge très rapidement.
J'espère que cet article pourra donner un peu d'espoir à celles et ceux qui attendent désespérément.
Tout est possible, il faut garder espoir...






mardi 3 novembre 2015

Des progrès !

Je vous ai parlé à plusieurs reprises des (gros) problèmes de sommeil de mon Petit cœur et de mon désespoir face à cette situation.

Entre dodo sur maman, réveil toutes les heures, phase d'éveil au beau milieu de la nuit, et j'en passe... je peux vous dire que j'ai bien cru y laisser ma santé physique et mentale.

Je pensais qu'on ne verrait jamais le bout du tunnel, je ne voyais pas comment les choses pouvaient s'arranger vu a quel point elles étaient catastrophiques.

Puis finalement, c'est arrivé, la nuit du 15 au 16 octobre (oui oui je n'oublierai jamais cette date !!!) mon bébé nous a fait le plus beau des cadeaux : Une nuit complète de 20h à 07h30 ! Oh joie !

Soyons honnêtes, nous n'y avons pas le droit chaque nuit mais depuis 3/4 semaines que de progrès :
- Petit cœur dort TOUTE la nuit dans son lit.
- plus besoin de marcher des heures pour l'endormir (et même depuis quelques jours il s'endort tout seul comme un grand dans son lit)
- il ne mange plus la nuit.
- il se réveille 1 à 3 fois maximum (et on est pas obligés de se lever à chaque fois car il sait se rendormir seul).
- quand il pleure dans son sommeil, il se rendort très vite sans qu'on ait besoin de le prendre dans les bras.
- il n'a plus de phase d'éveil de 2h au beau milieu de la nuit.
- il lui arrive de dormir toute la nuit, sans nous réveiller.

Enfin voilà je pense que nous sommes arrivés à quelque chose de raisonnable (voire normal) pour un bébé de 6 mois et je vous assure que ça se voit sur mon visage !

N.B : J'espère que le fait d'écrire cet article ne va pas nous porter la poisse et que nos prochaines vacances en Corse ne vont pas tout chambouler non plus... (Déjà que le changement d'heure a été un petit peu rude à gérer : vive le réveil a 5h du mat pendant 1 semaine)

Et vous, avez vous mémorisé la date de la première nuit complète de votre bébé ?




mercredi 28 octobre 2015

10 anecdotes sur mon Petit cœur

Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous 10 petites anecdotes sur mon petit cœur. Des petits riens qui font qu'il est lui

1. Il éclate de rire dès qu'il éternue et ça même s'il est en pleine crise de larme.

2. Il adore observer les lumières et les arbres.

3. Il est un peu (beaucoup) Jean qui rit Jean qui pleure.

4. Il a des petits angiomes sur les paupières et sur le front (mais je vous assure qu'il reste le plus beau des bébés!)

5. Il a des yeux bleus magnifiques.

6. Il voue une admiration pour un mug (oui oui un mug à café noir et blanc, allez savoir...)

7. Il ne veut faire dodo que sur le ventre (mais ne s'endort que sur le dos).

8. Il est très chatouilleux.

9. Il adore faire au pas (au pas au pas papa).🎶🎶

10. Il a le pouvoir de me faire fondre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire rien qu'avec son petit sourire.

Bien sûr je pourrai vous en citer des dizaines et des dizaines mais parfois il faut savoir se limiter !

Et vous, des petites mignonneries chez vos bébés ?



dimanche 25 octobre 2015

La rééducation du périnée

Franchement s'il y a bien quelque chose que j'ai repoussé et que je n'avais absolument pas envie de faire c'est bien la rééducation du périnée.

Pourtant il est évident que j'en avais besoin, déjà pour reprendre une activité sportive un peu plus intense mais aussi parce que je sentais que la grossesse et l'accouchement avaient fragilisé mon périnée.

Mon gynécologue m'avait cependant conseillé d'attendre un petit peu car l'allaitement a tendance à rendre les tissus plus mous et de fait, la rééducation moins efficace.

C'est donc en prévision de ma reprise de travail au mois de janvier et du manque de temps qui va forcément en découler que je m'y suis mise en ce mois d'octobre.

Rendez-vous était donc pris. Ce premier contact avec la sage femme était un simple entretien pour parler de la grossesse, de l'accouchement, de l'allaitement, des éventuelles difficultés rencontrées, des douleurs, des faiblesses du périnée...  Elle m'a également expliqué comment la rééducation se passait, que j'aurais 2 séances par semaine et que bien-sûr je pouvais venir avec bébé. Bref, ce premier rendez-vous m'a mise en confiance et j'ai eu un très bon contact avec cette nouvelle sage femme.

Lors des rendez-vous qui ont suivi, la rééducation a réellement débuté. 

La séance se déroule en 2 temps, d'abord avec une rééducation manuelle. La sage femme nous fait contracter les différents muscles du périnée à l'aide de visualisation, d'images qui aide à repérer ce que l'on fait (dans mon cas c'est une grotte..). Le souffle et la respiration ont également une place importante dans ce travail. Elle contrôle l'efficacité des exercices à l'aide de ses doigts. 

La 2ème partie se passe avec une sonde reliée à un ordinateur. C'est une sorte d'électrostimulation et pendant que la sonde fait son travail, nous devons contracter et relâcher le périnée en fonction des courbes qui apparaissent à l'écran. En gros, c'est le jeu vidéo du périnée !

En plus de ces séances, le travail à la maison reste important. Dans la mesure du possible il faut effectuer chaque exercice 3 fois, 3 fois par jour. Je fais de mon mieux pour y penser mais j'avoue oublier (très) souvent.

Finalement à mon grand étonnement, je ne vais pas à ces rendez vous à reculons et je les trouve même plutôt relaxants. 

Et vous, quelles sont vos impressions vis à vis de la rééducation du périnée ?




L'heure d'hiver

Je ne l'aimais pas avant ce changement d'heure, le soleil qui se couche à 16h, partir au travail la nuit, rentrer du travail la nuit. Bref en cette période de l'année la luminosité me manque énormément.

Mais avant je pouvais au moins me  réconforter en me disant que le temps d'un week-end je pouvais dormir une bonne heure de plus, le pied !

Oui mais ça c'était avant ... ! Maintenant j'ai un petit bout... Un petit bébé lève tôt qui n'en a rien a faire de dormir 1h de plus. Il se moque qu'on soit dimanche, que son papa et sa maman rêvent plus que tout d'une grasse mat' ! Non peu importe le jour de la semaine, la période de l'année, petit cœur aime se lever entre 6h et 7h15. Alors ce matin, changement d'heure oblige c'est à 5h  que les premiers gazouillis se sont fait entendre ! 

Bon, j'avoue je n'ai pas trop à me plaindre parce que par chance j'ai un mari en or qui, bien qu'il se lève tous les jours aux aurores du fait de son travail, s'est gentillement occupé de bébé pendant que je poursuivais bien tranquillement ma nuit... (Merci infiniment au chéri !)

Voilà, on peut donc dire qu'on a vraiment pas su gérer ce passage à l'heure d'hiver. Peut-être aurions nous du préparer en douceur petit cœur une semaine avant en décalant le coucher d'un quart d'heure chaque jour ? La question maintenant c'est comment lui faire adopter ce nouveau rythme, parce que  là je sens bien tous les repas décalés d'une heure et donc le coucher a 18h30/19 h (ce qui n'arrangera vraiment pas nos problèmes de réveils matinaux) ???

Et vous, comment ça s'est passé chez vous ? Avez vous vécu un réveil matinal ?
Des conseils pour aider bébé ?





lundi 19 octobre 2015

Immersion : une nuit avec Petit Coeur --

Allez, aujourd'hui j'ai décidé de vous faire rêver un peu et je vous invite à partager une nuit au sein de notre belle famille. Et pour encore plus de plaisir, je vais bien entendu vous narrer l'un des pire scénario...

19H30 : Petit coeur vient de prendre son biberon de 240 ml avec des céréales "Nuit Calme" (ça ne s'invente pas !). Il présente les premiers signes de fatigue, il se frotte les yeux, met la tête sur le côté...

19H45 : Bébé commence à pleurer, on le prend dans nos bras pour le bercer mais il pleure de plus belle, s'agite, s'énerve. On tente de le poser dans son lit mais c'est encore pire, il hurle...

20H : On le reprend dans les bras, il s'endort enfin... On attend bien 5/10 minutes (pas folle la guêpe!) et on va le reposer délicatement dans son petit lit, on le pose d'abord sur le dos puis on le fait rouler sur le ventre sinon on est sûr que 15 minutes plus tard Petit coeur est de retour parmi nous...

20H15 Enfin un peu de calme, il est l'heure pour les parents de manger et de se détendre sans bébé.

21H En prévision d'une nuit pourrie, il vaut mieux aller se coucher de bonne heure. On croise les doigts pour ne pas être réveillés avant minuit.

23H24 Pourquoi espérer ? Bébé commence à chouiner. On attend un petit peu espérant qu'il réussisse à se rendormir seul. Mais au bout de 5-10 minutes, il faut bien se rendre à l'évidence, il faut se lever... Une petite caresse sur la tête, éventuellement une remise de teuteu et généralement bébé se rendort sans trop de difficultés.

02H07 Rebelote, Petit coeur chouine, appelle, on attend, on perd espoir, on se lève, un petit câlin mais ça ne fonctionne pas.... Il a faim ? Je lui donne le sein, il mange (mais je suis sûr qu'il n'a pas faim...)

02H15 Un petit rot et je le garde contre moi pour qu'il digère, je m'assoupit, il semble dormir profondément.

02H33 Bébé s'agite sur moi, il tourne la tête de chaque côté, je tente une remise de sucette. Il continue à remuer, je le pose donc à côté de moi et là c'est le drame. Petit coeur ouvre les yeux, me regarde, me sourit, c'est mort... 

Il y a aussi la version où bébé nous sourit avant même la mise au sein et là on sait d'avance qu'on est partis pour 2 heures de cirques. Je ne sais pas ce qui est pire finalement ...

02H40 Puisqu'il gazouille, je le repose dans son lit histoire de grapiller un peu de sommeil.

02H52 Les gazouillis ont laissé place aux chouinements, puis aux pleurs...

03H Je me relève, essaye de l'endormir sans le prendre, puis en le prenant, rien ne fonctionne, je suis fatiguée, je veux dormir.

03H10 Le papa vient à la rescousse, berce bébé, rien y fait.

03H20 On repose donc bébé dans son lit, on le laisse pleurer un peu.

03H24 On retourne dans la chambre, un petit câlin, cette fois c'est bon, bébé se rendort.

04H38 Re-pleurs, re-câlins, re-dort.

05H30 Le réveil du papa sonne, bébé a le sommeil léger et se réveille. Il ne veut plus dormir, papa le prend donc en bas avec lui histoire de me laisser un peu dormir.

06H15 Papa a réussi à rendormir bébé, il le repose délicatement dans son lit avant de partir travailler.

07H Petit coeur appelle, je retourne dans mon lit avec lui, histoire d'essayer de prolonger un peu la nuit.

07H30 Bébé est sur moi mais il s'agite, il pleure, je le met sur le côté, il se réveille. C'est bon j'ai compris, la journée peut commencer !


Alors une nuit avec mon petit Gremlins, ça vous tente ?


N.B. : On est bien d'accord que toutes les nuits ne sont pas comme ça,  sinon je ne serais pas entrain d'en rire !




Assistante maternelle ou crèche ?

Parlons aujourd'hui des choses qui fâchent : Mon retour dans le monde réel, la reprise du travail, la séparation d'avec bébé ... Oui, ça approche à grands pas puisque c'est prévu pour janvier.

J'ai longtemps repoussé la question du mode de garde, je pensais avoir le temps et que ce moment n'arriverait jamais. Bien sûr dès que j'ai appris ma grossesse, je me suis inscrite dans plusieurs crèches mais sans grand espoir sachant que les places à temps complet au mois de janvier sont trèèèèèèèès rares.

Puis finalement, force est de constater que le temps passe et que ce jour va bel et bien arriver ! J'ai toutefois bien fait de ne pas trop me stresser car aujourd'hui j'ai le choix : une crèche à temps complet ou une assistante maternelle de confiance.

J'hésite vraiment car les 2 modes de garde ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. 

La crèche 

Les +  :
Personnels qualifiés dont c'est le métier, qui s'occupe de bébé toute la journée.
Vie en collectivité
Activités, éveil de l'enfant
Couches fournies 
Pas de paperasse

Les - :
Temps plein = 50 heures par semaine
Horaires peu flexibles
Congés imposés
Pas de choix au niveau des repas
Risque de contagion (surtout au mois de janvier)
Ne prenne pas l'enfant en cas de maladie
La crèche qui prendrait bébé m'a paru très moyenne niveau propreté


L'assistante maternelle


Les + :
Horaires adaptables et plus flexibles
Possibilité de faire les repas de bébé
Moins de risque que bébé tombe malade
Peut garder bébé s'il a de la fièvre
Assistante maternelle que ma maman connaît, 18 ans d'expérience et qui m'a paru très douce

Les - :
Il faut faire confiance car l'assistante maternelle est seule avec bébé
L'assistante maternelle est chez elle, peut faire les tâches ménagères ou autre
Fiche de paie à établir tous les mois
Bébé moins éveillé ?

On est d'accord, c'est une liste non exhaustive et bien sûr tout dépend de la crèche et de la nounou. Il peut y avoir de très mauvaises crèches, d'excellentes nounous et inversement.

Je me rend compte que les forces de l'un sont les faiblesses de l'autre. 

Si de prime abord mon choix penchait plus pour la crèche, je pense finalement que je débuterai avec l'assistante maternelle jusqu'à l'été et que bébé fera sa rentrée en crèche au mois de septembre. Ainsi, petit coeur sera encore un peu cocooné tant qu'il est encore petit et j'éviterai les maladies de l'hiver puis lorsqu'il sera un peu plus grand il bénéficiera de tous les avantages que peut apporter une crèche au niveau de l'éveil des enfants.

Et vous, quel mode de garde avez-vous choisi ? Est-ce par choix ou par défaut ?





Allez une petite photo au hasard car je ne savais pas comment illustrer cet article !





mercredi 14 octobre 2015

6 mois !


On y est, Petit coeur a 6 mois ! 

Niveau poids et taille :

7,530 kg pour 66 cm au compteur


Niveau évolution et développement :

Le contact avec bébé s'est grandement développé durant ce 6ème mois. Il est de plus en plus "présent", il communique, s'intéresse.
Sa coordination oeil-main commence à bien s'établir. Il saisit les objets, cherche à les attraper, les touche de longues minutes en les observant attentivement.
Il essaye de mettre sa tétine tout seul.
Il discute toujours autant, pousse des petits cris, rit aux éclats.
Il adore être debout, il a beaucoup de force dans les jambes.
Il ne se retourne toujours pas.
C'est un bébé très demandeur, qui a besoin de beaucoup de contact et qui ne tient pas en place longtemps ! Un vrai petit bélier...



Et sinon, en vrac,

On fête 6 mois d'allaitement maternel mais plus exclusif puisque nous avons commencé la diversification alimentaire.
Bébé mange donc des légumes le midi et de la compote au goûter. La quantité varie selon son humeur et sa fatigue.
On a tenté le sevrage, ça n'a pas fonctionné...
Petit coeur dort dans sa chambre, fini le dodo sur maman la nuit (reste encore quelques sieste en cododo).
On a eu le droit à quelques belles nuits .
Nous sommes partis 3 semaines en Corse.
Il est toujours traité pour son rgo et il est bel et bien aplv.
Les dents travaillent toujours beaucoup mais rien à l'horizon.
Nous avons trouvé l'assistante maternelle qui le gardera à partir de janvier.


De mon côté, j'ai enfin démarré la rééducation du périnée, je vais donc prochainement pouvoir reprendre tranquillement la course à pied.
Niveau perte de poids, je n'en attendais pas tant puisque je suis à -5kg de mon poids d'avant grossesse. J'ai retrouvé ma ligne d'avant le mariage !
Sinon, je me prépare à la reprise du travail, je crois que cela va me faire du bien de reprendre une vie sociale.

Déjà 1/2 années, mais où est donc mon tout petit bébé ?






mardi 13 octobre 2015

10 raisons pour lesquelles j'aime allaiter bébé

En cette semaine mondiale de l'allaitement, j'ai décidé de partager aujourd'hui avec vous les raisons pour lesquelles j'ai adoré (et j'adore toujours) allaiter mon bébé, moi qui n'étais franchement pas convaincue au départ :

1. La fierté de voir grandir et grossir mon petit cœur grâce à mon lait.

2. Le côté pratique : toujours prêt, à bonne température, partout, n'importe où, n'importe quand.

3. C'est ce que la nature a prévu : pas de galère à trouver le lait qui convient à bébé. D'autant plus que petit coeur est allergique à la protéine de lait de vache, je crois que j'aurais vraiment eu du mal à trouver quelque chose qui lui convienne.

4. Économique ! 

5. Pouvoir manger un peu (beaucoup!) n'importe quoi et maigrir !

6. Retrouver un ventre plat en 10 jours après l'accouchement (même si j'avoue que les contractions des premiers jours sont franchement douloureuses)

7. Passer d'un bonnet B à un bonnet D en une nuit ! Franchement y a pas à dire, l'allaitement c'est mieux que la chirurgie esthétique ! Belle poitrine garanti (pour le moment...)

8. Pas de vaisselle, pas de stérilisation et tout le tralala.

9. On peut allaiter allongée, en dormant à moitié. Très utile quand on est à la recherche de la moindre minute de sommeil.

10. Et le meilleur pour la fin : Ce lien indescriptible que cela a créé entre nous. Des souvenirs, des moments de douceur intense et unique que jamais je n'oublierai.
Ah et grâce à l'allaitement je suis devenue magicienne, j'ai le pouvoir d'apaiser bébé en un rien de temps !






vendredi 9 octobre 2015

C'était il y a 6 mois...

6 mois que tu es parmis nous petit cœur, 6 mois que tu fais notre bonheur, 6 mois que tu as chamboulé nos vies.

J'aimerai tant pouvoir dire à cette maman inquiète de t'avoir mis au monde un peu trop tôt que tu y es arrivé, qu'aujourd'hui tu te portes à merveille. 

J'aimerai aussi, c'est sûr, que celle que je serai dans quelques années me rassure et me raconte comme tu es devenu grand et fort.

Oui parce que l'inquiétude, la crainte que quelque chose cloche ne me quittera pas si facilement. Je ressens encore cette culpabilité de ne pas avoir réussi à te garder au chaud un peu plus longtemps. J'en veux toujours à mon corps de n'avoir pas su jouer son rôle jusqu'au bout, de ne pas avoir su te protéger.

Même si je ne le montre pas, que je reste droite et fière, ma grossesse et ta naissance ont laissé en moi une plaie ouverte qui a du mal à cicatriser. Je me surprend parfois à pleurer en te regardant, en repensant à ces moments si difficiles où j'ai cru pouvoir te perdre. Je revois ces photos de toi où tu es si petit, si fragile et ce sentiment d'échec me submerge. Je te demande pardon mon petit bébé, pardon pour toutes ces souffrances que tu as dû endurer, pardon pour cette naissance si éprouvante.

Bien sûr je sais qu'aujourd'hui tout va bien, je te vois grandir, grossir, et t'éveiller un peu plus chaque jour. Mais dès que je vois un bébé de ton âge, la réalité me rattrape et ta prématurité refait surface. Oui tu as 6 mois mais il évident que tu as un (léger) retard tout à fait normal. Ce n'est pas pour rien qu'on parle d'âge corrigé.

J'espère que cette culpabilité finira par s'estomper, que le temps fera son œuvre et qu'un jour ce souvenir deviendra moins douleureux et que je pourrai enfin profiter à fond de tous ces bons moments que nous vivons.

Voilà mon tout petit, 6 mois que je suis ta maman, 6 mois que je fais de mon mieux pour gagner ton amour et ta confiance, 6 mois que je t'aime plus que tout au monde.