mercredi 28 octobre 2015

10 anecdotes sur mon Petit cœur

Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous 10 petites anecdotes sur mon petit cœur. Des petits riens qui font qu'il est lui

1. Il éclate de rire dès qu'il éternue et ça même s'il est en pleine crise de larme.

2. Il adore observer les lumières et les arbres.

3. Il est un peu (beaucoup) Jean qui rit Jean qui pleure.

4. Il a des petits angiomes sur les paupières et sur le front (mais je vous assure qu'il reste le plus beau des bébés!)

5. Il a des yeux bleus magnifiques.

6. Il voue une admiration pour un mug (oui oui un mug à café noir et blanc, allez savoir...)

7. Il ne veut faire dodo que sur le ventre (mais ne s'endort que sur le dos).

8. Il est très chatouilleux.

9. Il adore faire au pas (au pas au pas papa).🎶🎶

10. Il a le pouvoir de me faire fondre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire rien qu'avec son petit sourire.

Bien sûr je pourrai vous en citer des dizaines et des dizaines mais parfois il faut savoir se limiter !

Et vous, des petites mignonneries chez vos bébés ?



dimanche 25 octobre 2015

La rééducation du périnée

Franchement s'il y a bien quelque chose que j'ai repoussé et que je n'avais absolument pas envie de faire c'est bien la rééducation du périnée.

Pourtant il est évident que j'en avais besoin, déjà pour reprendre une activité sportive un peu plus intense mais aussi parce que je sentais que la grossesse et l'accouchement avaient fragilisé mon périnée.

Mon gynécologue m'avait cependant conseillé d'attendre un petit peu car l'allaitement a tendance à rendre les tissus plus mous et de fait, la rééducation moins efficace.

C'est donc en prévision de ma reprise de travail au mois de janvier et du manque de temps qui va forcément en découler que je m'y suis mise en ce mois d'octobre.

Rendez-vous était donc pris. Ce premier contact avec la sage femme était un simple entretien pour parler de la grossesse, de l'accouchement, de l'allaitement, des éventuelles difficultés rencontrées, des douleurs, des faiblesses du périnée...  Elle m'a également expliqué comment la rééducation se passait, que j'aurais 2 séances par semaine et que bien-sûr je pouvais venir avec bébé. Bref, ce premier rendez-vous m'a mise en confiance et j'ai eu un très bon contact avec cette nouvelle sage femme.

Lors des rendez-vous qui ont suivi, la rééducation a réellement débuté. 

La séance se déroule en 2 temps, d'abord avec une rééducation manuelle. La sage femme nous fait contracter les différents muscles du périnée à l'aide de visualisation, d'images qui aide à repérer ce que l'on fait (dans mon cas c'est une grotte..). Le souffle et la respiration ont également une place importante dans ce travail. Elle contrôle l'efficacité des exercices à l'aide de ses doigts. 

La 2ème partie se passe avec une sonde reliée à un ordinateur. C'est une sorte d'électrostimulation et pendant que la sonde fait son travail, nous devons contracter et relâcher le périnée en fonction des courbes qui apparaissent à l'écran. En gros, c'est le jeu vidéo du périnée !

En plus de ces séances, le travail à la maison reste important. Dans la mesure du possible il faut effectuer chaque exercice 3 fois, 3 fois par jour. Je fais de mon mieux pour y penser mais j'avoue oublier (très) souvent.

Finalement à mon grand étonnement, je ne vais pas à ces rendez vous à reculons et je les trouve même plutôt relaxants. 

Et vous, quelles sont vos impressions vis à vis de la rééducation du périnée ?




L'heure d'hiver

Je ne l'aimais pas avant ce changement d'heure, le soleil qui se couche à 16h, partir au travail la nuit, rentrer du travail la nuit. Bref en cette période de l'année la luminosité me manque énormément.

Mais avant je pouvais au moins me  réconforter en me disant que le temps d'un week-end je pouvais dormir une bonne heure de plus, le pied !

Oui mais ça c'était avant ... ! Maintenant j'ai un petit bout... Un petit bébé lève tôt qui n'en a rien a faire de dormir 1h de plus. Il se moque qu'on soit dimanche, que son papa et sa maman rêvent plus que tout d'une grasse mat' ! Non peu importe le jour de la semaine, la période de l'année, petit cœur aime se lever entre 6h et 7h15. Alors ce matin, changement d'heure oblige c'est à 5h  que les premiers gazouillis se sont fait entendre ! 

Bon, j'avoue je n'ai pas trop à me plaindre parce que par chance j'ai un mari en or qui, bien qu'il se lève tous les jours aux aurores du fait de son travail, s'est gentillement occupé de bébé pendant que je poursuivais bien tranquillement ma nuit... (Merci infiniment au chéri !)

Voilà, on peut donc dire qu'on a vraiment pas su gérer ce passage à l'heure d'hiver. Peut-être aurions nous du préparer en douceur petit cœur une semaine avant en décalant le coucher d'un quart d'heure chaque jour ? La question maintenant c'est comment lui faire adopter ce nouveau rythme, parce que  là je sens bien tous les repas décalés d'une heure et donc le coucher a 18h30/19 h (ce qui n'arrangera vraiment pas nos problèmes de réveils matinaux) ???

Et vous, comment ça s'est passé chez vous ? Avez vous vécu un réveil matinal ?
Des conseils pour aider bébé ?





lundi 19 octobre 2015

Immersion : une nuit avec Petit Coeur --

Allez, aujourd'hui j'ai décidé de vous faire rêver un peu et je vous invite à partager une nuit au sein de notre belle famille. Et pour encore plus de plaisir, je vais bien entendu vous narrer l'un des pire scénario...

19H30 : Petit coeur vient de prendre son biberon de 240 ml avec des céréales "Nuit Calme" (ça ne s'invente pas !). Il présente les premiers signes de fatigue, il se frotte les yeux, met la tête sur le côté...

19H45 : Bébé commence à pleurer, on le prend dans nos bras pour le bercer mais il pleure de plus belle, s'agite, s'énerve. On tente de le poser dans son lit mais c'est encore pire, il hurle...

20H : On le reprend dans les bras, il s'endort enfin... On attend bien 5/10 minutes (pas folle la guêpe!) et on va le reposer délicatement dans son petit lit, on le pose d'abord sur le dos puis on le fait rouler sur le ventre sinon on est sûr que 15 minutes plus tard Petit coeur est de retour parmi nous...

20H15 Enfin un peu de calme, il est l'heure pour les parents de manger et de se détendre sans bébé.

21H En prévision d'une nuit pourrie, il vaut mieux aller se coucher de bonne heure. On croise les doigts pour ne pas être réveillés avant minuit.

23H24 Pourquoi espérer ? Bébé commence à chouiner. On attend un petit peu espérant qu'il réussisse à se rendormir seul. Mais au bout de 5-10 minutes, il faut bien se rendre à l'évidence, il faut se lever... Une petite caresse sur la tête, éventuellement une remise de teuteu et généralement bébé se rendort sans trop de difficultés.

02H07 Rebelote, Petit coeur chouine, appelle, on attend, on perd espoir, on se lève, un petit câlin mais ça ne fonctionne pas.... Il a faim ? Je lui donne le sein, il mange (mais je suis sûr qu'il n'a pas faim...)

02H15 Un petit rot et je le garde contre moi pour qu'il digère, je m'assoupit, il semble dormir profondément.

02H33 Bébé s'agite sur moi, il tourne la tête de chaque côté, je tente une remise de sucette. Il continue à remuer, je le pose donc à côté de moi et là c'est le drame. Petit coeur ouvre les yeux, me regarde, me sourit, c'est mort... 

Il y a aussi la version où bébé nous sourit avant même la mise au sein et là on sait d'avance qu'on est partis pour 2 heures de cirques. Je ne sais pas ce qui est pire finalement ...

02H40 Puisqu'il gazouille, je le repose dans son lit histoire de grapiller un peu de sommeil.

02H52 Les gazouillis ont laissé place aux chouinements, puis aux pleurs...

03H Je me relève, essaye de l'endormir sans le prendre, puis en le prenant, rien ne fonctionne, je suis fatiguée, je veux dormir.

03H10 Le papa vient à la rescousse, berce bébé, rien y fait.

03H20 On repose donc bébé dans son lit, on le laisse pleurer un peu.

03H24 On retourne dans la chambre, un petit câlin, cette fois c'est bon, bébé se rendort.

04H38 Re-pleurs, re-câlins, re-dort.

05H30 Le réveil du papa sonne, bébé a le sommeil léger et se réveille. Il ne veut plus dormir, papa le prend donc en bas avec lui histoire de me laisser un peu dormir.

06H15 Papa a réussi à rendormir bébé, il le repose délicatement dans son lit avant de partir travailler.

07H Petit coeur appelle, je retourne dans mon lit avec lui, histoire d'essayer de prolonger un peu la nuit.

07H30 Bébé est sur moi mais il s'agite, il pleure, je le met sur le côté, il se réveille. C'est bon j'ai compris, la journée peut commencer !


Alors une nuit avec mon petit Gremlins, ça vous tente ?


N.B. : On est bien d'accord que toutes les nuits ne sont pas comme ça,  sinon je ne serais pas entrain d'en rire !




Assistante maternelle ou crèche ?

Parlons aujourd'hui des choses qui fâchent : Mon retour dans le monde réel, la reprise du travail, la séparation d'avec bébé ... Oui, ça approche à grands pas puisque c'est prévu pour janvier.

J'ai longtemps repoussé la question du mode de garde, je pensais avoir le temps et que ce moment n'arriverait jamais. Bien sûr dès que j'ai appris ma grossesse, je me suis inscrite dans plusieurs crèches mais sans grand espoir sachant que les places à temps complet au mois de janvier sont trèèèèèèèès rares.

Puis finalement, force est de constater que le temps passe et que ce jour va bel et bien arriver ! J'ai toutefois bien fait de ne pas trop me stresser car aujourd'hui j'ai le choix : une crèche à temps complet ou une assistante maternelle de confiance.

J'hésite vraiment car les 2 modes de garde ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. 

La crèche 

Les +  :
Personnels qualifiés dont c'est le métier, qui s'occupe de bébé toute la journée.
Vie en collectivité
Activités, éveil de l'enfant
Couches fournies 
Pas de paperasse

Les - :
Temps plein = 50 heures par semaine
Horaires peu flexibles
Congés imposés
Pas de choix au niveau des repas
Risque de contagion (surtout au mois de janvier)
Ne prenne pas l'enfant en cas de maladie
La crèche qui prendrait bébé m'a paru très moyenne niveau propreté


L'assistante maternelle


Les + :
Horaires adaptables et plus flexibles
Possibilité de faire les repas de bébé
Moins de risque que bébé tombe malade
Peut garder bébé s'il a de la fièvre
Assistante maternelle que ma maman connaît, 18 ans d'expérience et qui m'a paru très douce

Les - :
Il faut faire confiance car l'assistante maternelle est seule avec bébé
L'assistante maternelle est chez elle, peut faire les tâches ménagères ou autre
Fiche de paie à établir tous les mois
Bébé moins éveillé ?

On est d'accord, c'est une liste non exhaustive et bien sûr tout dépend de la crèche et de la nounou. Il peut y avoir de très mauvaises crèches, d'excellentes nounous et inversement.

Je me rend compte que les forces de l'un sont les faiblesses de l'autre. 

Si de prime abord mon choix penchait plus pour la crèche, je pense finalement que je débuterai avec l'assistante maternelle jusqu'à l'été et que bébé fera sa rentrée en crèche au mois de septembre. Ainsi, petit coeur sera encore un peu cocooné tant qu'il est encore petit et j'éviterai les maladies de l'hiver puis lorsqu'il sera un peu plus grand il bénéficiera de tous les avantages que peut apporter une crèche au niveau de l'éveil des enfants.

Et vous, quel mode de garde avez-vous choisi ? Est-ce par choix ou par défaut ?





Allez une petite photo au hasard car je ne savais pas comment illustrer cet article !





mercredi 14 octobre 2015

6 mois !


On y est, Petit coeur a 6 mois ! 

Niveau poids et taille :

7,530 kg pour 66 cm au compteur


Niveau évolution et développement :

Le contact avec bébé s'est grandement développé durant ce 6ème mois. Il est de plus en plus "présent", il communique, s'intéresse.
Sa coordination oeil-main commence à bien s'établir. Il saisit les objets, cherche à les attraper, les touche de longues minutes en les observant attentivement.
Il essaye de mettre sa tétine tout seul.
Il discute toujours autant, pousse des petits cris, rit aux éclats.
Il adore être debout, il a beaucoup de force dans les jambes.
Il ne se retourne toujours pas.
C'est un bébé très demandeur, qui a besoin de beaucoup de contact et qui ne tient pas en place longtemps ! Un vrai petit bélier...



Et sinon, en vrac,

On fête 6 mois d'allaitement maternel mais plus exclusif puisque nous avons commencé la diversification alimentaire.
Bébé mange donc des légumes le midi et de la compote au goûter. La quantité varie selon son humeur et sa fatigue.
On a tenté le sevrage, ça n'a pas fonctionné...
Petit coeur dort dans sa chambre, fini le dodo sur maman la nuit (reste encore quelques sieste en cododo).
On a eu le droit à quelques belles nuits .
Nous sommes partis 3 semaines en Corse.
Il est toujours traité pour son rgo et il est bel et bien aplv.
Les dents travaillent toujours beaucoup mais rien à l'horizon.
Nous avons trouvé l'assistante maternelle qui le gardera à partir de janvier.


De mon côté, j'ai enfin démarré la rééducation du périnée, je vais donc prochainement pouvoir reprendre tranquillement la course à pied.
Niveau perte de poids, je n'en attendais pas tant puisque je suis à -5kg de mon poids d'avant grossesse. J'ai retrouvé ma ligne d'avant le mariage !
Sinon, je me prépare à la reprise du travail, je crois que cela va me faire du bien de reprendre une vie sociale.

Déjà 1/2 années, mais où est donc mon tout petit bébé ?






mardi 13 octobre 2015

10 raisons pour lesquelles j'aime allaiter bébé

En cette semaine mondiale de l'allaitement, j'ai décidé de partager aujourd'hui avec vous les raisons pour lesquelles j'ai adoré (et j'adore toujours) allaiter mon bébé, moi qui n'étais franchement pas convaincue au départ :

1. La fierté de voir grandir et grossir mon petit cœur grâce à mon lait.

2. Le côté pratique : toujours prêt, à bonne température, partout, n'importe où, n'importe quand.

3. C'est ce que la nature a prévu : pas de galère à trouver le lait qui convient à bébé. D'autant plus que petit coeur est allergique à la protéine de lait de vache, je crois que j'aurais vraiment eu du mal à trouver quelque chose qui lui convienne.

4. Économique ! 

5. Pouvoir manger un peu (beaucoup!) n'importe quoi et maigrir !

6. Retrouver un ventre plat en 10 jours après l'accouchement (même si j'avoue que les contractions des premiers jours sont franchement douloureuses)

7. Passer d'un bonnet B à un bonnet D en une nuit ! Franchement y a pas à dire, l'allaitement c'est mieux que la chirurgie esthétique ! Belle poitrine garanti (pour le moment...)

8. Pas de vaisselle, pas de stérilisation et tout le tralala.

9. On peut allaiter allongée, en dormant à moitié. Très utile quand on est à la recherche de la moindre minute de sommeil.

10. Et le meilleur pour la fin : Ce lien indescriptible que cela a créé entre nous. Des souvenirs, des moments de douceur intense et unique que jamais je n'oublierai.
Ah et grâce à l'allaitement je suis devenue magicienne, j'ai le pouvoir d'apaiser bébé en un rien de temps !






vendredi 9 octobre 2015

C'était il y a 6 mois...

6 mois que tu es parmis nous petit cœur, 6 mois que tu fais notre bonheur, 6 mois que tu as chamboulé nos vies.

J'aimerai tant pouvoir dire à cette maman inquiète de t'avoir mis au monde un peu trop tôt que tu y es arrivé, qu'aujourd'hui tu te portes à merveille. 

J'aimerai aussi, c'est sûr, que celle que je serai dans quelques années me rassure et me raconte comme tu es devenu grand et fort.

Oui parce que l'inquiétude, la crainte que quelque chose cloche ne me quittera pas si facilement. Je ressens encore cette culpabilité de ne pas avoir réussi à te garder au chaud un peu plus longtemps. J'en veux toujours à mon corps de n'avoir pas su jouer son rôle jusqu'au bout, de ne pas avoir su te protéger.

Même si je ne le montre pas, que je reste droite et fière, ma grossesse et ta naissance ont laissé en moi une plaie ouverte qui a du mal à cicatriser. Je me surprend parfois à pleurer en te regardant, en repensant à ces moments si difficiles où j'ai cru pouvoir te perdre. Je revois ces photos de toi où tu es si petit, si fragile et ce sentiment d'échec me submerge. Je te demande pardon mon petit bébé, pardon pour toutes ces souffrances que tu as dû endurer, pardon pour cette naissance si éprouvante.

Bien sûr je sais qu'aujourd'hui tout va bien, je te vois grandir, grossir, et t'éveiller un peu plus chaque jour. Mais dès que je vois un bébé de ton âge, la réalité me rattrape et ta prématurité refait surface. Oui tu as 6 mois mais il évident que tu as un (léger) retard tout à fait normal. Ce n'est pas pour rien qu'on parle d'âge corrigé.

J'espère que cette culpabilité finira par s'estomper, que le temps fera son œuvre et qu'un jour ce souvenir deviendra moins douleureux et que je pourrai enfin profiter à fond de tous ces bons moments que nous vivons.

Voilà mon tout petit, 6 mois que je suis ta maman, 6 mois que je fais de mon mieux pour gagner ton amour et ta confiance, 6 mois que je t'aime plus que tout au monde.




lundi 5 octobre 2015

Problème de sommeil, la faute aux parents ?

Ce matin, je lisais un énième article sur le sommeil de bébé, toujours à l'affût de LA solution pour résoudre les problèmes de mon petit cœur.

Plusieurs explications peuvent être la cause de ces troubles du sommeil qui me pourrissent la vie :
- Problèmes digestifs
- Allergies alimentaires
- Angoisse
- la prématurité
- ...

Mais alors la meilleure est bien celle là : la faute aux parents et surtout à la mère (bien sûr !)
En gros, des tensions dans le couple, des secrets de famille, des non-dits, une peur de se séparer de bébé expliqueraient les problèmes de sommeil des enfants.

Bon, bon, bon c'est déjà bien assez difficile de manquer de sommeil ou de s'entendre dire qu'un enfant de 5 mois qui ne fait pas ses nuits ce n'est pas normal (oui je suis la seule de mon entourage dans ce cas) mais s'il faut en plus se culpabiliser parce qu'on en serait la cause je dis NON !!!!

Heureusement grâce à la blogosphère je me rend compte que je ne suis pas seule et ça me conforte dans l'idée que ce n'est pas de ma faute (ou alors on serait très nombreuse à devoir prendre un abonnement chez le psy !)

Bref, juste un petit coup de gueule d'une maman fatiguée et je vous laisse sur cette petite phrase tirée du livre des premières fois de Sophie la girafe :"Première nuit complète : Tant attendue, tant désirée par des parents cernés et épuisés, elle représente l'un des premiers diplôme d'une éducation réussie (lol). Bravo, vous y êtes parvenu ! Vous avez nourri, rassuré, laissé pleurer et réconforté votre bébé bien comme il fallait. La suprême récompense, c'est une nuit de sommeil d'une traite."
Grrrrr tu la sens la colère monter !

Et vous, votre bébé a-t-il du mal à faire ses nuits ? Pensez-vous en être la cause ?


Ah et puis, rien à voir avec le sommeil, mais dans la catégorie je culpabilise les parents (et surtout la mère) j'ai quand même eu une ostéopathe qui m'a certifié que si mon bébé avait des coliques c'est parce que je le gonflait ! Avouez qu'elle est pas mal celle là...