mercredi 26 octobre 2016

Faire le deuil d'une grossesse normale

Quand je suis tombée enceinte de mon fils, je ne pensais pas qu'une grossesse pouvait être difficile et compliquée. La quasi totalité de mes amies ont eu des grossesses faciles, sans problème particulier.
Du coup je me suis imaginée vivre la même chose, travailler jusqu'au bout, courir les boutiques pour préparer l'arrivée de bébé ou encore garder une légère activité sportive (piscine, marche...)
Bref dans ma tête être enceinte n'était pas une maladie, et je me voyais garder mes petites habitudes pendant 9 mois avec juste un gros bidon en plus.

Sauf que ça ne s'est pas passé comme ça !
J'ai vécu une première grossesse alitée pour cause de col court et de contractions et malgré toutes les précautions mon fils est né à 34 SA.
J'ai beaucoup culpabilisé, j'ai même vécu de longs mois de déprime au cours desquels je n'ai pas profité de mon tout petit bébé, où je ne me sentais pas à l'aise dans mon nouveau rôle de maman.
Je n'arrivais pas à faire le deuil de cette grossesse. Je n'étais pas prête à ce qu'elle se termine si vite. Pour moi, j'avais échoué et l'échec je n'aime pas ça !

J'ai donc très vite éprouvé le besoin de retomber enceinte, un peu pour réécrire l'histoire. 
Je voulais en fait terminer cette grossesse écourtée. 
Je voulais y arriver, je voulais mener une grossesse à terme, je voulais préparer la chambre de mon bébé, je voulais courir les boutiques, je voulais faire la valise de maternité, je voulais vivre un séjour en maternité avec un beau bébé joufflu de 3,600Kg, je voulais ramener un petit bébé de 3 jours à la maison.
Je voulais une grossesse normal.
De toute façon avec mon mari nous voulions des enfants rapprochés, où était donc le mal ?
Mon gynécologue était d'ailleurs rassurant en me disant que maintenant que mon utérus avait bien été étiré, il ne devrait pas être autant contractile, une seconde grossesse devrait donc se passer normalement. 
Tout était donc possible et je voulais plus que tout vivre cette seconde grossesse normalement.

Sauf que vivre une nouvelle grossesse alors que j'étais au plus mal, franchement ce n'était pas l'idée du siècle ! Heureusement j'ai accepté de me faire aider, j'ai vu une psy, et enfin la culpabilité m'a quitté, enfin je retrouvais le sourire et je pouvais profiter de mon rôle de maman.

Mais l'envie d'un petit deuxième était pourtant toujours présente, plus vraiment pour les mêmes raisons même s'il faut bien se l'avouer, j'espérais quand même ne pas revivre la même histoire (aussi bien niveau grossesse que premiers mois de vie de bébé).

Le projet bébé était donc bel et bien lancé en ce début d'année et en avril me revoilà donc enceinte !

Sauf que je ne fais jamais les choses simplement et lors du premier rendez-vous ce n'est pas un mais deux petits coeurs qui battaient.
Mon gynécologue a fait une tête qui en disait long et j'ai bien compris que cette grossesse ne pourrait finalement pas être simple.
Il m'a tout de suite fait comprendre qu'il fallait que je me ménage et qu'un accouchement à terme était un rêve quasi inaccessible...

Mais cette fois-ci, c'était décidé, je n'allais pas me laisser abattre ! Pas de déprime, pas de stress, pas d'angoisse, hors de question que je sois dans le même état que ma première grossesse. 
J'ai été arrêtée très tôt, je me suis économisée dès le début, peut-être qu'avec un peu de chance je pouvais y arriver ... Et même si je devais être au repos complet à un moment donné, mon moral suivrait !

J'ai tenu, mon corps a tenu jusqu'à 28 SA. Mon col se maintenait à un niveau plutôt pas mal (autour de 30mm) j'avais des contractions mais beaucoup moins que pour ma première grossesse. Bref ça allait.
Et puis le mois d'octobre est arrivé, mon fils est tombé très malade (plus de 41 de fièvre), j'ai du faire des allers-retours à l'hôpital, passer la nuit assise sur une chaise.
La semaine d'après j'ai eu la bonne idée de confondre du spasfon avec de l'ibuprofène. Rebelote, on retourne aux urgences. Beaucoup de stress, beaucoup de pleurs...
Ensuite je tombe malade, fièvre, toux, éternuement, contractions...
Bref un enchaînement d'événements qui n'ont peut être rien à voir avec le fait que d'un coup mon col se soit beaucoup raccourcit et ouvert, mais le résultat est là.
Maturation des poumons - Contractions - Col riquiqui (8mm) -  Hospitalisation

Voilà, même si je m'y attendais, et que j'étais très bien préparée à cette éventualité, le rêve s'est envolé.
Ma grossesse ne se passe pas normalement et une fois de plus je n'ai pas eu le temps de préparer quoique ce soit. 
Je vais probablement être hospitalisée jusqu'à l'accouchement (ce qui veut dire que je ne reverrai peut-être pas ma maison puisque nous devons déménager fin novembre) et il y a de très fortes chances que mes bébés naissent trop tôt et peut-être même plus tôt que mon fils.

Malgré tout j'ai le moral et j'essaie de rester positive.

Néanmoins une chose est sûre, cette grossesse sera la dernière, je ne veux plus revivre tout ça et mon mari non plus d'ailleurs. Et puis de toute façon 3 enfants c'est super c'est ce qu'on voulait. 

Aujourd'hui mon seul souhait est de tenir le plus longtemps possible et d'avoir des bébés en bonne santé.
Je ne pense pas culpabiliser cette fois-ci, je sais que je fais mon maximum pour eux mais après on ne maîtrise pas la chute des hormones ! Une chose est sûre toutefois,  je n'hésiterai pas à demander de l'aide tout de suite si je sens que ça ne va pas.

Voilà, je n'aurais donc jamais vécu une grossesse "normale", c'est comme ça, c'est notre histoire.
Je dois tirer un trait dessus, je dois faire le deuil d'une grossesse idéale. C'est une chose que je ne vivrais jamais.
Et vous allez peut être trouver ça bête mais un de mes plus grands regrets, c'est de ne pas avoir eu le temps de faire ma séance photo qui devait avoir lieu ce weekend... C'est futile mais ça me rend triste !

Je ne manquerai pas de vous raconter la suite de cette deuxième grossesse et en attendant croisez tous vos doigts très fort pour nous !


ET VOUS DES REGRETS DE VOS GROSSESSES ?

Non ce n'est pas moi sur la photo ;-)))

lundi 10 octobre 2016

Le 2ème trimestre de grossesse

Ca y est nous y voilà, dernière ligne droite,  je rentre dans mon 3ème trimestre de grossesse et il est donc temps de faire un petit bilan de ces 3 derniers mois.


Les petits et grand bonheurs

Je crois que ce que nous attendons toutes lors de ce deuxième trimestre ce sont les premiers petits coup de bébé et par chance je n'ai pas eu à attendre bien longtemps avant de les ressentir puisque dès la fin du 3ème mois les fameux petits papillons ont fait leur apparition et je les ai très vite reconnus (ah la mémoire du corps) !

Au début ces petits papillons n'étaient pas réguliers puis ils se sont fait quotidien jusqu'à devenir de vrais petits coups. Par contre le papa a mis un peu plus de temps avant de les ressentir.

Désormais les petits coups sont devenus de vraies parties de boxe. Ils bougent sans cesse, tapent fort jusqu'à parfois même me faire mal ! Mais bon, malgré tout je ne me lasserai jamais de cette sensation unique.

Autre bonheur de ce trimestre c'est bien sûr la découverte des sexes et même si au départ nous ne voulions pas les connaître aujourd'hui nous sommes bien contents de savoir que nous attendons une petite fille et un petit garçon. Les prénoms sont même presque définitivement choisis (mais on est jamais sûr de rien) et pour préparer les petites affaires c'est quand même bien plus facile !

D'ailleurs en cette fin de trimestre, j'ai (enfin) commencé à acheter des petits habits et autres nécessaires de puériculture. Nous avons même fait une liste de naissance ! 
Ca me fait vraiment bizarre, je me rends maintenant compte que d'ici 6 à 8 semaines, mes petits bouts seront avec nous !

Les petits et gros bobos


Au début de ce trimestre j'ai vraiment souffert au niveau digestif : nausée, ballonnement, aigreur d'estomac, douleur dorsal après les repas. Bref du matin au soir, je n'étais vraiment pas au top.
Heureusement les nausées ont finalement décidé de me quitter au début du 6ème mois, et ça m'a changé la vie !
Pour le reste, un petit traitement et un rééquilibrage alimentaire ont grandement arrangé les choses.
Aujourd'hui je peux donc enfin dire que je vais mieux de ce côté là !

Les contractions ont fait leur apparition à 16SA. Néanmoins je le vis avec beaucoup plus de sérénité que lors de ma première grossesse. Ces contractions peuvent être normales et n'avaient jusque là aucun impact sur mon col. L'utérus travaille et grandit surtout avec des jumeaux !
Bon pour fêter la fin de ce deuxième trimestre, les contractions se sont grandement calmées mais mon col a quand même décidé de se raccourcir (allez comprendre !). Le repos complet est donc d'actualité histoire d'aller au moins jusqu'à 32-34 SA, voire même 36 SA (on peut rêver hein !)

Plus le temps avance, plus je souffre du dos, je suis très cambrée et je porte tout sur le devant, et vraiment ça tire, je n'ai aucune position dans laquelle je me sens confortable. Actuellement je rêverai d'avoir un mari kiné ! En attendant le gynéco m'a prescrit une ceinture de grossesse mais je doute qu'elle serve à grand chose en position allongée...

Autre petite bizarrerie : je me suis fait une déchirure musculaire au niveau des abdominaux à cause de mon gros bidou et d'un petit coquin qui s'amuse à faire des cabrioles sous mes cotes !

Sinon mon hyperthyroïdie est rentrée dans l'ordre, d'ailleurs c'est ce qui causé mes violentes nausées.


Côté maman

Niveau poids : +9kg - 97 cm de tour de taille

Le moral est bon et je crois que c'est le principal et même si je vis une grossesse un peu compliquée je suis beaucoup plus sereine et confiante que pour mon premier bébé.

D'ailleurs, même si je me retrouve aujourd'hui alitée quasiment toute la journée, je le vis bien, je dirais même que je savoure ces petits moments de solitude. Je me repose à fond, je tricote, je regarde des films et des séries, je lis... Bref du temps rien que pour moi avant le tsunami !

Mon ventre a vraiment pris une ampleur impressionnante en peu de temps si bien que j'ai vraiment mal partout et que bouger devient très difficile. J'avoue avoir même un peu hâte de retrouver ma liberté de mouvement et que je rêve de faire un petit footing !!

Du coup niveau vestimentaire ça devient vraiment compliqué et surtout depuis le changement de température. Cet été pas de soucis, petites robes, petits shorts, c'était facile. Là, c'est plutôt survêt et tenue d'intérieur, pas vraiment grave puisque je ne sors pas vraiment de chez moi, mais niveau féminité on a vu mieux !


Côté bébés

Mon petit garçon pèse 1,250 Kg et ma petite fille 1100 kg

Actuellement ils se portent tous les deux à merveille. Le garçon commence à profiter un peu plus que sa soeur mais rien d'alarmant pour l'instant.
Ils sont très agités, bougent énormément même le gynéco n'en revenait pas. Ils bougent a priori plus qu'un bébé tout seul ! Le seul problème c'est que cette hyperactivité appuie fort sur le col et n'aide pas  à le garder long et bien fermé !

Au cours de ce deuxième trimestre j'ai eu droit à deux échos chez l'échographiste. A 22SA la petite fille avait un kyste (du choroïde) dans la tête, rien d'inquiétant, il s'est résorbé de lui même et lors de l'écho de contrôle 4 semaines plus tard il avait complètement disparu.

Pour le reste, pas d'anomalie en vue. Ils n'ont pas encore pris leur place définitive, un coup en siège, un coup tête en bas, suspense donc sur l'accouchement voie basse ou césarienne.


Voilà je crois avoir fait le tour de ce deuxième trimestre qui a été plutôt tranquille.
A suivre donc le dernier trimestre, qui j'espère ne sera pas trop écourté...